PACES pas Comme les Autres

12 mars 2014

Des jours avec et des jours sans

Il y a une chose que j’ai remarquée pendant la PACES : mon humeur ressemble souvent à des montagnes russes ! Il y a des jours ou je suis au top, après un bon classement ou une bonne session de révision (heureusement c’est la plupart du temps), alors que d’autres je suis au plus bas et j’ai envie de tout arrêter...

Source: Externe

C’est une année difficile pour les nerfs : il faut résister à beaucoup de tentations. Plus de sorties, plus de ciné, plus de moments en famille, plus de soirées d’anniversaire, plus trop de nouvelles de certains amis... Heureusement, le jeu en vaut la chandelle et j’essaye de me le rappeler pendant mes moments difficiles. Il y a une chose qui m’a beaucoup aidé et qui me fait réaliser que j’ai bien fait de ne pas écouter les gens qui voulaient me décourager il y a quelques mois : la colloc. Avoir quelqu’un (et pas n’importe qui !) qui vit la même chose que vous et qui vous épaule dans les moments difficiles, c’est vraiment une aide inestimable, surtout que nous sommes toutes les deux éloignées de nos proches. Vous avez vu le film Forrest Gump, et bien nous deux ça me rappelle la scène ou Forrest et Booba s’appuient l’un sur l’autre sous la pluie et s’aident mutuellement à tenir dans les moments difficiles. Bon ok, on est des filles toutes les deux et on ne court pas très vite, mais vous avez compris l’idée ^^

Voilà, c’était juste un petit article pour souligner comme c’est important d’être soutenu(e) moralement pendant cette année, car les connaissances c’est une chose mais garder le moral en est une autre et c’est au moins aussi important dans le dur marathon de la PACES.

Dans le vent, dans la tempête, je garde le moral grâce à toi S.

C. la PACES pas comme les autres

xO xO

Posté par PACESpasComme à 20:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


07 mars 2014

Ma première grosse claque

Vous vous en doutez peut être, mais première claque = première colle. Il faut dire que j’avais adopté une stratégie différente de la plupart des autres étudiants. Cette stratégie n’est pas sortie de mon chapeau mais m’a été donnée par l’étudiant donc je vous ai parlé (dans l’article l’été avant la PACES) et que je vais appeler David. David m’a donc expliqué qu’une des erreurs que font beaucoup des primants (les étudiants qui essayent pour la première fois, donc je suis une primante) est de se concentrer sur la colle seulement pendant le week end plutôt que de travailler tout directement de front.

Ce n’était pas tombé dans l’oreille d’une sourde (ou de deux sourdes puisque S. profite également des conseils, solidarité entre filles oblige ^^) et c’est ce que j’ai fait depuis le début de l’année. J’ai donc décidé de travailler toutes les UE plutôt que de me concentrer seulement sur la colle de ce fameux « lundi noir »... En l’occurrence cette colle (plutôt facile quand je la regarde maintenant) était tombée sur l’UE 1 (original n’est-ce-pas !). Je me suis ramassé ce qu’on peut légitimement appeler un gros gadin et j’ai terminé avec un classement que je n’oserais même pas vous dévoiler ici :S. Et pour faire d’une pierre deux coups, ma colloc a d’ailleurs fait de même.

Source: Externe

Ce qui nous a rassurées par la suite c’est que nos résultats des colles n’ont fait que de s’améliorer à chaque fois et on est remontées dans les classements au fur et à mesure du semestre. J’essayerais à l’occasion de vous faire un graphique croisé de nos classements du premier semestre (avouez que ce serait super classe ^^).

Voilà pour cette petite anecdote. Mais vous savez ce que j’en ai retenu : ce qui compte après une chute, c’est de se relever et de persévérer. Je savais que cette stratégie était la bonne puisqu’elle avait fonctionnée. Il ne me restait plus qu’à l’appliquer. Et pour l’instant S. et moi, on ne regrette pas ^^

A plus pour un jolie graphique et d’autres anecdotes « intéressantes »

C. la PACES pas comme les autres

xO xO

Posté par PACESpasComme à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 mars 2014

Un choix suicidaire: ma colloc en PACES

Je sais tout de suite ce que beaucoup de personnes vont me dire dans les commentaires :

  • « Tu es folle de faire une colloc en PACES »
  • « C’est l’échec assuré ! »
  • « ça ne peut pas marcher, les PACES ont un rythme trop différent »
  • « Tu cas perdre ta motivation si ton/ta colloc fait trop de soirées... »

Je sais tout ça, mais j’ai quand même fait le choix de tenter l’expérience pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce que ma colloc est ma meilleure amie, donc on se connait bien et on sait que tout se passe bien entre nous. Ensuite parce que ma colloc fait aussi une PACES et que donc elle va avoir le même rythme que moi cette année. Je ne suis pas folle, je ne me serais pas amusée à choisir une colloc au hasard sur le bon coin avec des gens que je ne connais ni d’eve ni d’adam...

Source: Externe

Ce qui est cool avec S. (ma colloc dont je vais aussi préserver l’anonymat), c’est que c’est une fille motivée et déterminée comme moi. On est toutes les deux des battantes et on veut réussir du premier coup notre année. On a décidé de s’entraider et de se serrer les coudes même dans les moments difficiles.

Au début de l’année par exemple, j’étais souvent beaucoup moins bien classée que S. mais elle m’a toujours soutenue même quand j’étais au plus bas. De mon côté, je l’ai aidée lorsqu’elle s’est faite larguée mais c’est une autre histoire. Notre amitié et notre amour mutuel nous rend plus fortes et nous permet de mieux réussir dans ces études difficiles. Evidemment tout n’est pas encore joué mais nous sommes sur la bonne voie. Nous le savons toutes les deux.

Cette colloc était un choix difficile à faire, surtout quand tout le monde vous dit que vous êtes folle et que vous êtes vouée à l’échec, mais pour l’instant nous avons eu raison...

La colloc, épisode 2 dans un autre article...

C. la PACES pas comme les autres & S.

xO xO

Posté par PACESpasComme à 19:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 mars 2014

L'été avant la PACES

Dans mon article précédent, j’ai expliqué les raisons qui m’ont amenées à choisir la médecine et donc la PACES comme parcours pour ma vie. J’ai cependant oublié de vous parler de mon été avant la PACES qui a été magnifique et qui m’a bien aidé pour être motivée au premier semestre. Je peux en effet maintenant le dire avec un peu de recul ^^

Après les résultats du Bac, que j’ai obtenu sans trop d’efforts avec l’option Assez bien, mes parents m’avaient prévu une surprise. Ils avaient loué une maison dans les Landes pendant un mois. On y était allé une fois quand j’étais plus petite (dans les 13-14 ans) et je n’en gardais que de bons souvenirs...C’était donc parti pour un mois de baignades, de farniente et de bronzette sur la plage. Idéal pour décompresser avant cette difficile année qui m’attendait. Pendant ces vacances, et après avoir lu quelques forums et autres blogs sur la PACES, j’ai décidé d’emmener quelques cours (en gros de l’anatomie et de la SSH) pour prendre un peu d’avance et voir ce qui m’attendait l’année suivante.

Source: Externe

Autant être honnête tout de suite, je n’ai pas passé des heures et des heures dans les livres mais ça m’a tout de même permis d’apprendre quelques bases, surtout en anatomie (les muscles, les os, les différents systèmes du corps humain, la circulation, l’ensemble des organes...). Toutes ces connaissances, sans me donner beaucoup d’avance, m’ont quand même permis au début du deuxième semestre d’arriver sans être trop larguée dans les cours de l’UE 5 et d’avoir une meilleure vision d’ensemble. J’ai aussi lu le Lazorthes, plus pour la culture générale qu’autre chose, qui m’a donné une assez bonne vision d’ensemble de ce que sont les SSH. J’ai donc passé un petit peu de temps dans les livres, mais aussi énormément en dehors...

C’est d’ailleurs en dehors des livres que j’ai passé les meilleurs moments et que je l’ai rencontré, lui, l’étudiant en médecine. Un soir alors qu’on sortait dans la ville avec ma cousine, on s’est faite abordées par un groupe de 3 mecs plutôt pas mal. Et devinez quoi (vous n’allez pas me croire je suis sûre...), c’étaient des étudiants en médecine ! Nous avons sympathisés, passé du temps ensemble, avons flirté...Je ne rentrerais pas trop dans les détails et je ne dévoilerais pas son identité ici (dès fois qu’il passe par là, mais je pense qu’il se reconnaitrait de toute façon...), mais nous avons vraiment bien accrochés. Malheureusement il ne restait qu’une semaine et habitait à Paris mais nous avons beaucoup discuté et gardé contact. Il m’a promis de me coacher et de me donner des conseils pour la PACES et c’est ce qu’il a fait d’ailleurs jusqu’à maintenant ^^

Cette rencontre a donc changé beaucoup de choses puisque j’ai pu avoir accès à des connaissances que je n’aurais pas eu sinon, et les conseils des aînés sont souvent très précieux. Bien plus que les quelques chapitres sur lesquels j’ai pris de l’avance pendant ce mois dans les Landes...

C. la PACES pas comme les autres

xO xO

Posté par PACESpasComme à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 février 2014

Le choix de la PACES...une vieille histoire

Depuis le début de ma scolarité, j’ai toujours été attirée par les matières scientifiques et en particulier par les SVT. J’appréciais particulièrement les chapitres au cours desquels on traitait du corps humain, de son fonctionnement, de l’anatomie (parfois)...Tous ces mécanismes qui révélaient l’immense complexité du corps humain me fascinaient.

Et puis vint la troisième et le fameux stage en entreprise. A ce moment là, je pense que ça a été pour moi une révélation. J’ai réalisé ce stage chez un médecin généraliste de mon département, un homme génial. J’ai tout de suite su que le métier de médecin de ville était fait pour moi. La relation avec les patients, la liberté d’organiser son travail comme on le souhaite, ne pas rendre de compte à qui que ce soit, pas d’uniforme, pas de cinq semaines de vacances par an, un salaire confortable (oui, j’avoue que ce n’est pas non plus du niveau des radiologues...)...

Source: Externe

Mes parents, qui, je tiens à le préciser, ne sont pas du milieu médical (et oui, ça existe les enfants de « non médecins » qui veulent devenir médecins...) m’ont tout de suite encouragés dans cette voie. Ma mère m’a dit : « Ma fille, tu as le temps de changer d’avis mais je pense que c’est un métier qui te conviendrait parfaitement ! ». On peut donc parler de vocation sans trop abuser je pense ^^.

Au lycée, beaucoup de matières ne m’intéressaient plus (maths, espagnol, philo et j’en passe et des meilleures...) et je me voyais déjà soigner des patients en fac de médecine. Malheureusement j’ai appris qu’il fallait passer ce fameux concours. Je me suis donc renseignée du mieux que j’ai pu, rassemblée beaucoup d’informations car c’est la seule voie qui me convient et passer cette PACES est la seule solution.

Comme j’ai compris que ça allait être une épreuve difficile pour moi, j’ai décidé de créer ce blog pour moi avant tout, pour me motiver, mais également pour faire partager mon expérience et pouvoir aider d’autres apprenti(e)s médecins, comme moi (en tout cas je l’espère ^^).

Je vous souhaite une bonne lecture et une excellente lecture de mon blog que je vais essayer de garder actif, notamment au niveau des commentaires.

La PACES commence (en Septembre 2013, j’ai un peu de retard ^^, car j’ai commencé par écrire tout ceci dans un calepin...), en avant l’aventure.

C. la PACES pas comme les autres

xO xO

Posté par PACESpasComme à 12:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]